Les principaux polluants gazeux et leurs effets sur la santé

  • Le monoxyde de carbone (CO): 5,7 millions de tonnes : il est inodore. Il se fixe sur l'hémoglobine du sang à la place de l'oxygène. Il est rapidement mortel en cas d'intoxication massive. 29 % proviennent des transports routiers, majoritairement des moteurs essence. Le transport routier est le second émetteur ex-aequo avec l'industrie et derrière le résidentiel.
  • Le dioxyde de soufre (SO2) : 465.000 tonnes : il est très irritant, provoque des maux de tête, des crises d'asthme et diminue la capacité respiratoire et fatigue : en milieu humide, il se transforme en acide sulfurique et en pluies acides. 1 % provient du transport routier, de façon très majoritaire des moteurs diesel.
  • Les oxydes d'azote (NOx): 1,2 million de tonnes : ils provoquent des irritations des voies respiratoires et des yeux. Ils ont la fâcheuse habitude de réagir avec l'oxygène de l'air pour former de l'ozone. Ils sont aussi responsables des pluies acides et associés aux hydrocarbures, de la formation du smog.  45 % proviennent du transport routier, dont 76 % des moteurs diesels. Le transport est de loin le premier émetteur, devant l'industrie avec 14 %.
  • Les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM) ou HCNM (hydrocarbures imbrulés non méthaniques): 1,4 millions de tonne :  c'est une catégorie très  vaste et complexe car le pouvoir de nuisance des COVNM est très variable selon chaque élément. Certains provoquent des irritations des yeux, de l'appareil respiratoire ou des muqueuses, des troubles de la mémoire. Une mention particulière pour le benzène et ses dérivés qui lors d'une exposition chronique est toxique pour les cellules sanguines et la moelle osseuse et est à l'origine de leucémies. 18 % proviennent du transport routier. Les moteurs essence émettent 60 % du total. En revanche, si les émissions des moteurs diesels sont moins nombreuses, elles sont plus dangereuses pour la santé. Enfin, ces émissions sont dépendantes des systèmes anti-pollution embarqués dans les véhicules. Le transport est le 3 ème émetteur.
  • L’ozone troposphérique qui se situe au niveau du sol. Il doit être différencié de l'ozone stratosphérique qui en concentration normale est vital pour l'homme en le protégeant des UV. Il provoque des irritations des yeux et des bronches, des toux, et des crises d'asthme. Il diminue les capacités physiques.


Toutes les données chiffrées sont issues des différents rapports du CITEPA / CORALIE et concernent l'année 2005 en France.