Les transports en commun ne sont pas toujours propres, mais ramenés aux passagers transportés, leur bilan écologique est plus favorable que celui de la voiture diesel.

Ils sont d'autant plus une réponse adaptée à la pollution qu'ils disposent d'une voie réservée ou en site propre, comme le métro et le tramway.

Les bus même en circulant dans des couloirs réservés ne sont pas la solution idéale dans la ville congestionnée parce qu'ils n'ont pas la priorité dans les intersections. Les bus sont même souvent à l'origine d'un blocage du carrefour par leur longueur et aussi l'individualisme des conducteurs de voiture. En revanche ces mêmes couloirs garantissent une bonne vitesse dans la ville fluide en limitant le risque d'obstruction par des véhicules peu scrupuleux des autres (stationnement en double file dans des rues étroites).