Les pays ont décidé il y a une vingtaine d'année de réglementer les émissions polluantes des véhicules, bien après celles des industriels.

Il existe trois normes au niveau mondial : américaines, japonaises et européennes. Un véhicule doit satisfaire aux normes du pays où il sera vendu. Les différences entre les trois normes sont importantes. Elles permettent par exemple d'expliquer les raisons pour lesquelles il n'y a pratiquement pas de voitures légères diesel  au Japon et aux Etats Unis. En effet, une citadine diesel standard homoloquée en Europe n'a aucune chance de rouler aux USA et encore moins au Japon, sans disposer de certains systèmes anti-pollution non-obligatoires en Europe. Ce qui rend le véhicule encore plus cher comparé à son homologue essence.

Les normes européennes


Les normes EURO sont apparues en 1992. Elles réglementaient, pour tous les véhicules neufs de moins de 2.5 tonnes, les émissions de monoxyde de carbone (CO), d'hydrocarbures imbrûlés et d'oxyde d'azote (HC + NOx) et en plus pour les diesels, celles de particules. Ces normes ont évolué dans le temps aussi bien dans les valeurs maximales que dans les composés surveillés. C'est ainsi qu'ont été dissociés les HC (famille des COV) des NOx et sont apparus les hydrocarbures imbrûlés non méthaniques (HCNM)

Quelques éléments pour bien comprendre les enjeux de la pollution.

En France, le renouvellement du parc automobile demande 25 à 30 ans.

L'ADEME estimait en 2007 que les véhicules les plus anciens (20 % du parc) étaient responsables de 60 % des émissions polluantes.

Prenons un parcours de 1.000 km : Paris Nice aller simple ou un AR Mulhouse - les Alpes. Avec Euro1 un véhicule diesel ne devait pas émettre plus de 2,72 kg de CO (500 g en 2005 avec EURO 4), 970 g de HC+NOx (250 g en 2005), 140 g de particules (25 g en 2005). En 2009 (mise en place EURO 5), ce même véhicule ne devra pas dépasser 180 g de NOx et 5 g de particules !

Un véhicule diesel de 1992, qui n'est qu'à un peu plus de la moitié de sa durée de vie théorique, émettra autant de particules que 28 véhicules neufs EURO 5 et autant de NOx que 5 voitures EURO 5 !

Que dire des diesels antérieurs à 1992 ... ! Sachant que le parc français en 2008 est diesélisé à plus de 50 %, les problèmes de santé ne font que commencer.